Après un mois à se détendre sur l’île de Bali, nous étions à la recherche d’expériences fortes. Fini le surf et les cafés en terrasse, nous décidons d’embarquer pour Lombok, une destination authentique et préservée du tourisme de masse. Cette île d’Indonésie est très sauvage avec peu de constructions et des paysages sublimes : Bali, 20 ans en arrière.

C’est à Lombok que nous allons vivre une des expériences les plus marquantes de notre tour du monde : l’ascension du mont Rinjani jusqu’au bord du cratère Senaru. Le trek est très ascendant avec un dénivelé positif de +1860 mètres !

Cascades, singes noirs, rencontres marquantes, nuit en tente au dessus des nuages et vues époustouflantes, récit de notre trek sur le deuxième plus grand volcan d’Indonésie.

Récit de notre trek sur le volcan Rinjani 

Senaru, point de départ pour le trek : un avant goût en cascades

Le point de départ pour le trek du cratère Senaru s’effectue (surprise) à Senaru, un petit village dans le nord de Lombok. Pour nous y rendre depuis Gili Air où nous venons de passer quelques jours, nous prenons un bateau jusqu’au port de Bangsal. Abu nous accueille, il sera notre chauffeur pour la journée.

Nous avons organisé notre trek à la dernière minute avec l’agence Rinjani Fun Trekking. Le transfert jusqu’à Senaru, l’hébergement, le guide, les porteurs et tout l’équipement pour le trek sont compris dans la prestation. On vous donne tous les détails pratiques à la fin de cet article.

Le trajet en voiture est superbe. Nous traversons des rizières et des plantations de toute sorte (café, coton, tabac… ) : l’île de Lombok est réputée pour sa terre volcanique riche et fertile.

Arrivés à Senaru, en fin de matinée, nous avons du temps pour profiter de la journée. Le départ pour le mont Rinjani n’est prévu que le lendemain matin. On décide d’échauffer nos jambes en partant à la découverte des deux cascades réputées de la région : Sendang Gile et Tiu Kelep.

C’est Wardi (notre guide pour le lendemain) qui nous emmène découvrir ces chutes d’eau. Elles sont plutôt simple d’accès : 15 minutes de marche pour la première et 45 minutes pour la deuxième. Le chemin est facile mais à certains endroits il faudra se déchausser et traverser des petits cours d’eau. 

Les cascades sont impressionnantes et nous sommes pratiquement les seuls à profiter du spectacle. Nous n’avons pas encore commencé notre trek que nous en prenons déjà plein les yeux ! On ne peut pas s’empêcher de comparer avec certains endroits ultra touristiques de Bali où la foule nous a parfois empêché d’apprécier le moment.

Cascade Sendang Gile à Lombok - Trek Rinjani

Se sentir tout petit face à la cascade Sendang Gile.

Cascade Tiu Kelep à Lombok - Trek Rinjani

Cascade Tiu Kelep, à 15 minutes de marche depuis Senaru.

Départ pour le trek Rinjani : pique-nique dans le parc national en bonne compagnie

Il est 7h50 du matin : nous nous mettons en route. La première partie est assez simple et ombragée. Tout au long du parcours, on trouve des endroits sommaires pour se reposer et reprendre des forces mais ne vous attendez pas à trouver des restaurants, des logements ou même des toilettes.  Il n’y a aucune installation sur le parcours. C’est pour cela que le guide et les porteurs sont presque indispensables sauf si vous voulez porter votre tente et votre nourriture.

À mi-parcours nous nous arrêtons pour manger dans le parc national. Le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons pas manqué de nourriture pendant ce trek. Boissons, snacks, bananes frites, fruits, riz au poulet, thé, café… Wardi (notre guide), Dan et Mous (les deux porteurs qui nous accompagnent) nous ont bien gâté. C’est bien la première fois que nous pensons ne pas perdre du poids en marchant !

Des convives s’invitent à notre repas. De nombreux singes autour de nous se balancent de branches en branches et mangent de petites fleurs roses. C’est agréable de les voir dans leur milieu naturel. Ils sont étonnamment calmes contrairement à ceux que nous avons vu dans des régions plus touristiques au milieu de temples et entourés de centaines de voyageurs.

Nous avons aussi eu la chance de voir un Black Monkey ! C’est assez rare car ils ont peur des hommes qui les chassent pour leur chair comestible. La région s’efforce de les protéger.

Pique-nique - Trek sur le mont Rinjani

Pique-nique local préparé au milieu du parc naturel.

Singes - Trek sur le mont Rinjani

Coucou toi ! Nous avons de la compagnie sur le parcours.

Arrivée au bord du cratère Senaru : vue époustouflante et nuit au dessus des nuages

Après 8 heures de marche (longues pauses incluses), nous arrivons au bord du cratère Senaru. La vue est à couper le souffle. Le volcan Baru Jani en contrebas est impressionnant. Il est sublimé par le bleu de l’immense lac Segara Anak qui l’entoure. C’est un paysage très atypique que nous n’avions encore jamais vu depuis notre départ en tour du monde. Les photos sont impressionnantes mais c’est impossible de capturer toute la beauté de ce lieu.

La vue est sublime à 360° : elle ne se limite pas au lac et au volcan. De l’autre côté, nous avons un panorama magique sur des montagnes zébrées par les ombres des arbres. Au loin, nous pouvons également apercevoir le mont Batur à Bali et les îles Gili de Lombok. Le coucher du soleil rend cette vue encore plus exceptionnelle.

Le soleil laisse ensuite place à un ciel couvert d’étoiles et à une lune magnifique. Elle nous servira de veilleuse pendant notre dîner. Dan, Mouss et Wardy ont installé notre tente et préparé un bon dîner. Le spot est incroyable. Le repas est délicieux mais nous ne traînons pas, il fait environ 7 degrés. Heureusement, les sacs de couchage sont assez chauds.

Volcan Baru Jani entouré du lac Segara Anak - Trek Rinjani
Lac Segara Anak - Trek sur le mont Rinjani
Vue sur le mont Batur à Bali depuis le mont Rinjani

Vue sur le mont Batur à Bali.

Montagnes - Trek sur le mont Rinjani
Ciel étoilé - Trek sur le mont Rinjani
Nuit en tente - Trek sur le mont Rinjani

Rencontres sur le retour du trek Rinjani

Nous nous réveillons aux aurores pour profiter du lever du soleil. C’est un deuxième spectacle qui se joue devant nous, tout aussi beau que celui de la veille. Nous restons un peu plus longtemps que la plupart des voyageurs qui partent rapidement entreprendre la descente. Nous nous retrouvons presque seuls à profiter, une dernière fois, de ce panorama de folie.

Sur le chemin du retour nous discutons avec les autres marcheurs et les locaux, de tout âge et venus du monde entier. Leur point commun : le sourire et l’envie d’échanger. C’est ce que nous préférons dans ces expérience en pleine nature. Il y a toujours une ambiance très bienveillante. Deux histoires nous marquent particulièrement.

Philippe, un des doyens de l’aventure, nous a touché par son enthousiasme et par son parcours. Directeur d’une grande entreprise, il avait comme projet de faire le tour du monde une fois à la retraite. « Je ne te comprends pas papa, tu as l’argent et la forme : pourquoi attendre ? ». C’est sur ces mots de sa fille que Philippe a pris la décision de démissionner pour entamer son voyage autour du monde de 4 ans. Il ne regrette pas son choix ! Inspirant.

Wardi, notre jeune guide, nous touche par son histoire qui résonne avec celle de beaucoup d’indonésiens. Le tremblement de terre de 2018 est un traumatisme pour toute la région. Wardi se trouvait sur le mont Rinjani au moment de la catastrophe. C’était une expérience difficile. Il n’avait pas pu retourner sur le volcan depuis ce jour-là. C’est avec nous qu’il est retourné pour la première fois au bord du cratère. Il est heureux de reprendre son métier et nous sommes ravis de l’avoir comme guide !

Lever du soleil - Trek sur le mont Rinjani à Lombok
Trek sur le volcan Rinjani à Lombok
Trek sur le mont Rinjani à Lombok

Selfie avec Wardi, notre guide. On espère marcher de nouveau avec toi !

Trek Rinjani – informations pratiques

Quel parcours est accessible depuis le tremblement de terre ?

Avant le tremblement de terre dévastateur de 2018, l’ascension jusqu’au sommet du mont Rinjani était possible. Le trek s’étendait sur plusieurs jours et comprenait des étapes intermédiaires (jusqu’aux sources d’eau chaude par exemple). L’ascension jusqu’au sommet devrait à nouveau être accessible en 2020. 

Quand nous avons effectué notre marche, pour des raisons de sécurité, seul le trek jusqu’au bord du cratère était possible (« crater rim » en anglais). Crater Rim Senaru ou Crater Rim Sembalum sont les deux options possibles : il s’agit en fait du nom des deux villages qui constituent le point de départ pour le trek jusqu’au bord du cratère correspondant.

Coup de chance, le trek jusqu’au bord du cratère Senaru est celui que nous avions prévu. La marche s’effectue sur le mont Rinjani et se termine au bord du cratère avec une vue splendide sur le volcan Baru Jani entouré du lac Segara Anak.

Est ce que le trek est accessible aux débutants ?

Nous avons trouvé le parcours plutôt simple. Seule la dernière partie est un peu difficile mais rien d’insurmontable. Les 1860 mètres de dénivelé positif peuvent faire peur sur le papier mais ne laissez pas ces chiffres vous arrêter.

Le trek sur le mont Rinjani était notre deuxième trek depuis le début de notre tour du monde après notre trek dans les Annapurnas au Népal. C’était une première pour Caro qui nous accompagnait. Nous l’avons fait tous les trois sans grande difficulté.

Quelle est la durée du trek ?

Il faut compter 3 jours idéalement. Le premier jour à Senaru (ville de départ pour le trek), vous pouvez en profiter pour visiter les magnifiques cascades de la région. Dès le lendemain matin vous entamez le trek qui prendra deux jours aller-retour avec une nuit au bord du cratère Senaru.

Faut il un guide, un porteur, une agence ?

Contrairement à d’autres treks, vous ne trouverez aucune construction sur tout le parcours du trek : aucune lodge pour dormir, aucun restaurant pour se restaurer. Vous pouvez bien sûr partir seuls. Il vous faudra dans ce cas prévoir et porter tout ce qui est nécessaire pour le trek : nourriture, boissons, tente, sacs de couchage, ustensiles de cuisine, etc.

Nous avons préféré passer par une agence avec une formule tout inclus. C’est aussi un bon moyen de participer à l’économie locale et relancer le tourisme dans cette région qui a énormément souffert du tremblement de terre de 2018.

Quel équipement emporter en trek ?

  • Un sac léger pour porter vos affaires.
  • Une lampe torche pour s’éclairer la nuit.
  • Une doudoune, une polaire (il fait très froid au bord du cratère).
  • Des bonnes chaussures de marche (la descente est assez glissante).
  • Un tissu ou un masque pour vous protéger de la poussière (surtout pour la descente).
  • Des bâtons de marche, ou une branche trouvée sur la route pour ceux qui (comme moi) souffrent du mal de genoux.
  • Suffisamment de batteries pour vos téléphones et appareils photos (le froid décharge les batteries plus rapidement).

Quelle agence choisir pour ce trek ?

Avant de choisir votre agence, nous vous recommandons de vous renseigner sur les conditions de travail des employés, le respect de l’environnement pour la sauvegarde du parc national, la qualité de l’équipement et le nombre de participants par groupe.

Méfiez vous des tarifs très économiques. C’est moins agréable de partir en groupe de 15 qu’en petit groupe. Il fait froid au bord du cratère, assurez vous d’avoir un matériel de qualité.

À l’inverse, méfiez vous de certains package « luxe » avec tables et chaises pour manger. Gardez en tête que ce sont des personnes qui vont devoir porter ce confort supplémentaire : est-ce vraiment nécessaire pour un trek au milieu de la nature ? À vous de juger.

Après quelques recherches et des contacts avec plusieurs agences, nous avons choisi l’agence locale Rinjani Fun Trekking avec qui nous avons conclu un partenariat pour cet article. Tout le contenu de cet article reflète notre point de vue sincère et nous ne touchons aucune commission si vous réservez chez eux.

Trek sur le mont Rinjani avec l’agence Rinjani Fun Trekking

L’agence existe depuis 6 ans. L’histoire de son créateur nous a touché. Ade Irfan à commencé comme porteur plusieurs années avant de devenir guide pour une agence. Il a appris l’anglais sur le tas. Sollicité à maintes reprises par des marcheurs en direct pour des ascensions, il a décidé de créer son agence.

Ade Irfan s’efforce de respecter l’environnement en veillant à descendre tous les déchets et encourage son équipe à ramasser les déchets trouvés sur la route. Son passé de porteur le pousse aussi à exclure les packages « luxe ». Il a été porteur et connaît la difficulté du métier.

Voici ce que comprend la prestation avec cette agence :

Nourriture et boissons

  • Boissons (eau pour toute la durée du trek, boissons gazeuses, thé, café)
  • Nourriture (gâteaux, petit déjeuners, déjeuners, goûters). Nous n’avons pas manqué de nourriture !

Transport

  • Transport aller-retour jusqu’à Senaru. Votre point d’arrivée peut être différent de votre point de départ.

Guide et porteurs

  • Un guide pour un groupe de 5 personnes maximum pour des questions de sécurité et pour mieux profiter de la randonnée.
  • Un ou plusieurs porteurs qui s’occuperont de porter la tente, les sacs de couchage, la nourriture, les boissons, les équipements pour préparer à manger, une nappe pour pique-niquer, etc.

Logement

  • Une nuit avec petit déjeuner dans un hôtel partenaire de l’agence : Pondok Indah ou Rinjani Lodge. Pensez à réserver en avance si vous voulez dormir dans l’hôtel avec piscine et vue sur les rizières !
  • La tente et les sacs de couchage pour passer la nuit au bord du cratère.
Rinjani Lodge - Trek Rinjani

Détente bien méritée au Rinjani Lodge.

Nous avons adoré l’expérience avec cette agence. La nourriture était copieuse et très bonne, le sac de couchage était chaud et confortable. Notre guide était super, une très belle rencontre ! Si vous souhaitez les contacter, voici leurs coordonnées :

Notre avis sur le trek sur le volcan Rinjani

Ce que nous avons le plus aimé c’est la vue spectaculaire au bord du cratère. Nous avons aussi apprécié le calme de la région qui est encore préservée du tourisme de masse et la bienveillance des indonésiens de Lombok.

Ce que nous avons moins aimé ce sont les déchets sur certaines partie du parcours. La région s’efforce de protéger le parc national mais certaines agences et certains voyageurs ne font aucun effort pour préserver ce lieu exceptionnel.

Au final, ce trek est certainement un de nos meilleurs souvenirs en Indonésie. Nous aurions aimé rester plus longtemps dans la région pour découvrir ses rizières, les plantations et les villages traditionnels. Hâte de pouvoir y revenir !

Notre trek sur le volcan Rinjani en vidéo

Nos aventures sur Instagram

Pour partager l’article