Katmandou au-delà des apparences : la spiritualité derrière le chaos

Katmandou au-delà des apparences : la spiritualité derrière le chaos

Nous n’allons pas vous cacher que notre arrivée à Katmandou a été un choc. Le trafic extrêmement dense de la capitale népalaise, le nuage de pollution et le chaos des rues ne nous ont pas laissés indifférents. C’est avant tout la spiritualité des népalais qui nous a profondément marqués.

Si nous avons vite oublié les scooters qui zigzaguent au milieu des vaches, nous n’oublierons jamais l’atmosphère très particulière qui se dégage lors des rites religieux au Népal. Deux moments nous ont particulièrement touchés :

  • Au temple Swayambhunath nous avons vécu un moment de poésie spirituelle au milieu des fidèles hindouistes et bouddhistes.
  • Au temple Pashupatinath, changement d’ambiance, nous avons été émus et déstabilisés par les crémations.

Partager ces moments forts en émotions est le meilleur moyen, selon nous, de s’imprégner de la culture du pays, de bousculer ses habitudes et surtout d’aller au-delà des apparences !

La vallée de Katmandou au Népal

Kathmandou, Kathmandu ou Katmandou, si quelqu’un connaît l’orthographe officielle, nous sommes preneurs ! Aucun guide ne semble d’accord.

Swayambhunath (Monkey Temple) : harmonie spirituelle entre fidèles et voyageurs

Le temple Swayambhunath est plus connu sous le nom de Monkey Temple. Son nom imprononçable y est certainement pour quelque chose. En réalité, ce surnom provient des nombreux singes qui ont élu domicile autour du temple. Ils s’élancent dans les arbres, se reposent en famille sur la tête des statues colorées de Bouddha ou glissent le long des rampes.

Après avoir gravi les marches d’un long escalier en leur compagnie, nous tombons face au plus ancien stupa de la vallée de Katmandou. Ce monument est considéré comme l’un des premiers sanctuaires bouddhiques au monde. Il est vénéré par les bouddhistes mais aussi par les hindouistes.

Les deux religions coexistent en parfaite harmonie au Népal. Les fidèles nepalais participent d’ailleurs aux fêtes des deux religions. Ce n’est pas étonnant que le Népal soit un des rares pays au monde à n’avoir jamais connu de guerre de religion !

Cette harmonie spirituelle se ressent tout autour du temple. Fidèles et voyageurs font tourner les moulins à prières tout en faisant le tour du stupa dans le sens des aiguilles d’une montre. Faites l’expérience : les prières (mantras) sur chaque moulin sont ainsi dispersées et emportées par le vent. C’est un moment très poétique à vivre avec une vue imprenable sur Katmandou.

 

Temple Swayambhunath (Monkey temple) - Katmandou

Swayambhunath ou Monkey temple.

Monkey temple (Temple Swayambhunath) - Katmandou

Namaste petit singe !

Infos pratiques

  • Le temple se trouve à 45 minutes à pied depuis Thamel (quartier central et touristique), l’occasion de faire une bonne balade dans les rues pittoresques de la ville.
  • Pour éviter l’effervescence des rues, vous pouvez vous y rendre en taxi.
  • L’accès au temple est gratuit.

Pashupatinath : changer de regard sur la mort

Lieu saint de l’hindouisme, Pashupatinath est l’un des temples les plus sacrés du Népal. Il se trouve au bord de la rivière Bagmati et est aussi connu sous le nom de “vallée des Ombres”. Chaque jour, des familles viennent assister à la crémation d’un de leurs proches. Elle doit avoir lieu dans les 24 heures suivant le décès.

Ce jour-là, trois crémations ont lieu. Nous nous trouvons sur la rive opposée par respect pour les familles. Les bancs du parc surplombent la cérémonie. L’atmosphère qui s’y dégage est très étrange.  À nos côtés, des enfants s’amusent, des jeunes discutent et se prennent en selfie avec leur téléphone. Personne ne semble prêter attention ou être troublé par les bûchers.

De l’autre côté de la rive, les étapes de la crémation se succèdent selon les rites hindous. Le défunt est couvert d’un tissu orange et blanc. Les membres de la famille font trois fois le tour du bûcher en portant le corps. Le fils aîné a ensuite la charge de mettre le feu dans la bouche du père décédé, tandis que le fils cadet tient ce rôle lorsque la mère décède. Riches et pauvres sont séparés (même après la mort), d’un côté les plus modestes, de l’autre, au pied du temple au toit d’Or, les plus aisés.

Nous n’oublierons jamais cette atmosphère et cette odeur si particulière. Observer une crémation est quelque chose qui vous marque profondément. Elle nous invite à nous questionner sur notre rapport à la mort car au Népal, mourir c’est aussi renaître ! La mort ne représente qu’un passage vers la réincarnation et l’immortalité.

Pashupatinath - vallée de Katmandou au Népal

Infos pratiques

  • A 5km de Kathmandu. Vous pouvez rejoindre le temple en bus ou en taxi.
  • Se placer sur la rive opposée par respect pour les familles.

Katmandou, plus qu’une capitale effervescente

Il ne faut pas rester sur sa première impression en arrivant à Katmandou. Le chaos des rues, le trafic dense et la pollution sont un sacré choc (c’est sûr) mais il faut réussir à aller au-delà de cette première image. Comprendre la spiritualité qui régit le quotidien des népalais est le meilleur moyen. Nous avons bousculé nos habitudes pour découvrir le pays d’un oeil nouveau ! 

Pour découvrir en douceur la vallée de Katmandou, on vous conseille de commencer par Bhaktapur (à 13 km de Katmandou). Cette belle cité piétonne a mis tous nos sens en éveil : entre cuisine étonnante, travail du bois et initiation à la poterie.

Six choses qui nous ont étonnés au Népal

La suite de notre aventure au Népal

Éveiller ses sens à Bhaktapur

Éveiller ses sens à Bhaktapur

Cuisine originale, initiation à la poterie et belle architecture : une découverte visuelle, gustative et même tactile de Bhaktapur au Népal.

Nos aventures sur Instagram

Partager l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois les plus belles expériences par mail

Pas de spam, promis :)

Merci pour ton soutien. Tu vas recevoir un mail de confirmation

Pin It on Pinterest

Share This